White Wine
#Indie #rock

 
Leipzig

bandcamp.com  


Dans l’histoire du rock indé de ces vingt dernières années, rares sont ceux qui ont duré et su prendre de vrais risques afin de se réinventer. Séduire et s’attacher un public de plus en plus fervent tout en conservant une exigence artistique à toute épreuve. Joe Haege fait partie de ces musiciens hors norme. Ce showman exceptionnel (qui a vu un jour 31knots en concert en témoignera) doublé d’un compositeur et multi-instrumentiste au talent sans pareil (qui a écouté Tu Fawning l’attestera) a décidé de se consacrer à sa nouvelle incarnation : White Wine !
Conçu à la base comme une sorte de catharsis musicale, ce projet solo est devenu un véritable groupe depuis que Joe Haege s’est trouvé un acolyte de scène et d’enregistrement en la personne de Fritz Brückner et un batteur (Christian « Kirmes » Kuhr). Après un premier tour de chauffe en 2014, le duo repart sur les routes, encore plus conquérant. Car après 17 ans de carrière, Joe Haege a toujours le même mordant. Et tel un prédicateur dément, il est bien résolu à convertir de nouveaux adeptes. Le vin blanc s’apprécie désormais avec les oreilles.
 
« Joe Haege et sa bande s’amusent à ébranler la splendeur avec talent. White Wine l’a bien compris en s’installant dans l’admirable, jusqu’à en devenir aussi inimitable qu’inclassable. »  — Mowno
 
« Joe Haege est un concentré d’ADN indé à lui seul. Réellement indépendant, il n’appartient à aucune chapelle, pas même à la chapelle indé, si un truc pareil existe. »  — Gonzaï